PROJET INUTILE LYON TURIN FERROVIAIRE

UTILISONS LES INFRASTRUCTURES EXISTANTES

Projet

Manifestation NoTAV synchro avec le programme de gouvernement italien

Manifestation NoTAV du 19 mai 2018 en Val de Suse Italie

Le samedi 19 mai, dix mille marcheurs italiens NoTAV manifestaient pour réaffirmer leur opposition au Lyon Turin ferroviaire, leur détermination à obtenir l’abandon de ce projet inutile et leur volonté de voir l’argent publique affecté à d’autres priorités.

Dans une ambiance conviviale les enfants, les adolescents, les parents et les grands-parents ont défilé de Rosta à Avigliana, des communes de la basse vallée de Suse.

Le maire et trois élus de Villarodin-Bourget avaient rejoint leurs collègues italiens. Pour nous opposants mauriennais, il est réconfortant de voir des dizaines de maires italiens avec leurs écharpes mener le cortège. Dans la vallée de Suse, jusqu’à Turin, ce sont 45 communes qui s’opposent au projet. En décembre la communauté de communes de la Haute Vallée de Suse a adressé un courrier au Conseil d’Orientation des Infrastructures français pour expliquer et réitérer son opposition à ces travaux. La différence avec le positionnement des élus locaux français est difficile à comprendre.

La journée s’est déroulée dans un contexte particulier. Dans le programme commun de gouvernement signé le 17 mai 2018, le Mouvement 5 étoiles et la Ligue s’engagent à « rediscuter intégralement le projet en application de l’accord entre l’Italie et la France ».

Pour alimenter la peur, des voix se sont immédiatement élevées pour menacer l’Italie de pénalités financières en cas d’arrêt du projet. Or les deux états ont été attentifs à conserver une autonomie de décision et la notion de pénalité est absente de tous les accords franco-italiens.

Par contre l’article 16 de l’accord de 2012 affirme que «  la disponibilité du financement sera un préalable au lancement des travaux ». Or Madame Elisabeth Borne, Ministre des transports, a encore confirmé le 31 mars devant le Sénat que le financement français du tunnel de base n’est pas disponible et l’Italie a indiqué une disponibilité partielle de ce budget.

Le projet global a été largement amendé. Les nouveaux accès français et italiens au tunnel sont largement compromis. Côté italien, en novembre le gouvernement a acté la fin de la Nouvelle Liaison Lyon Turin transformée en Mise à niveau de l’Axe Ferroviaire Lyon Turin et prévoit l’aménagement de la ligne actuelle. Et du côté français, le Conseil d’Orientation des Infrastructures recommande l’utilisation de la voie existante et le report d’un éventuel début des travaux à 2038.

Alors que le lobby pro Lyon Turin et le gouvernement italien ont reconnu que le projet a été justifié par des prévisions de trafics erronées, une nouvelle évaluation de la section transfrontalière et son tunnel de base démontrerait l’inutilité du projet.

Lors de la réunion de conclusion, Gilles Margueron, Maire de Villarodin-Bourget a convié les participants à un événement d’opposition au Lyon Turin qui se déroulera en septembre sur sa commune. Nous serons présents et vous ?

2 Comments

  1. patrick

    “Et du côté français, le Conseil d’Orientation des Infrastructures recommande l’utilisation de la voie existante et le report d’un éventuel début des travaux à 2038”.
    RAJOUTER “concernant les accès au tunnel (transfrontalier) de 57kms”

  2. Maximus gladiateur

    Réunion au bourget j y serai aussi

    plus que jamais mobilisation générale

Leave a Reply

Theme by Anders Norén