PROJET INUTILE LYON TURIN FERROVIAIRE

UTILISONS LES INFRASTRUCTURES EXISTANTES

Infrastructure Existante, Projet

La fermeture des gares de Maurienne est liée à la politique pro Lyon Turin

La SNCF s’apprête à fermer deux gares celle de Saint-Avre-La Chambre et de Saint Michel-Valloire, et à réduire drastiquement l’amplitude d’ouverture des deux gares de Saint-Jean-de-Maurienne et de Modane. Les déssertes restent inchangées, ce sont les accès aux bâtiments et donc aux services qui sont supprimés ou réduits.

Indéniablement inscrite dans un mouvement national ces fermetures sont également la conséquence de la politique pro Nouvelle Liaison Lyon Turin menée ces 30 dernières années

La ligne ferroviaire existante Chambéry – Modane qui emprunte le tunnel du Mont Cenis est en effet systématiquement dénigrée

Depuis des années la ligne ferroviaire Ambérieu – Modane – Turin est qualifiée de ligne « historique ». Ce mot répété inlassablement dans les accords internationaux, les dossiers et les communications des élus et lobbies supportant la Nouvelle Liaison Lyon Turin disqualifie méthodiquement cette ligne

Voir l’article : Lyon Turin ligne Existante ou Historique ?

En 2015, Le rapport sur les nouvelles sources de financement de la section transfrontalière remis au premier ministre par Monsieur Michel Bouvard et Monsieur Michel Destot fait état (en page 27) de questions de fiabilité et de sécurité sur ce parcours. « Le parcours de la ligne de montagne soulève également des questions de fiabilité et de sécurité. Le tunnel actuel est monotube, sans galerie de sécurité. La ligne d’accès longe des parois abruptes et peu sécurisées.»

Voir le rapport : Nouvelles sources de financement de la section transfrontalière

Ce message d’obsolescence de la ligne existante inlassablement répété auprès des ministères et de la population pour justifier la nouvelle liaison déclasse inévitablement cette ligne internationale au rang de « petite ligne » à fermer

Plus grave en termes d’effet sur la santé des populations des vallées de l’Arve et de la Maurienne, en juin 2006, un document de La Transalpine, le groupe de lobbying pro Lyon Turin recommandait (en page 3) de ne pas encourager le développement de l’AFA Autoroute Ferroviaire Alpine pour éviter de valoriser les performances de la ligne existante. « Vouloir poursuivre à tout prix l’AFA actuelle ou modifiée, en l’absence de perspectives à long terme, pourrait au contraire laisser croire que la ligne historique peut encore rendre service de nombreuses années… Et donner des arguments aux opposants de la vallée de Suse.»

L’AFA Autoroute Ferroviaire Alpine assure le transport des semi-remorques ainsi que les citernes entre Aiton (près de Chambéry) et Orbassano (près de Turin) en seulement 3H, depuis 2003

Le futur de cette ligne existante est indéniablement lié au projet de la Nouvelle Liaison Lyon Turin

Avec le projet Lyon Turin la SNCF ne serait plus gestionnaire de la ligne existante. En effet l’accord franco-italien de 2015 confère au promoteur TELT Tunnel Euralpin Lyon Turin la gestion de la ligne existante entre les interconnexions avec la ligne nouvelle c’est-à-dire de Saint Jean de Maurienne à Suse/ Busseleno. Ce transfert prendrait effet dès la modification de la convention de 1951 définissant la collaboration franco-italienne pour la gare de Modane.

Pour aller plus loin, le rapport de certification des coûts de la section transfrontalière, incluant le tunnel de base, indique en page 6 que la seconde phase d’installation des équipements du tunnel (voies, alimentation électrique, éléments de sécurité et communication…) pourrait évoluer vers un PPP Partenariat Public Privé. « Installation des équipements dans le cadre d’un unique contrat de conception-réalisation (pouvant évoluer vers un contrat de type partenariat public privé). »

Voir : Rapport de certification des coûts de la section transfrontalière

Pour éviter toute forme de concurrence entre le nouveau tunnel et la ligne existante, on peut envisager que le Partenariat Public Privé comprendrait les deux infrastructures. Dans ce cas la ligne existante entre Saint Jean de Maurienne et Suse/ Bussoleno serait gérée par une entreprise privée.

1 Comment

  1. Les deux chamois

    Aujourd’hui 4 mai 2018, La Transalpine le groupe de lobbying pro-Lyon Turin a twitté : “La liaison ferroviaire #LyonTurin, seule solution crédible de long terme pour un report modal massif d’un million de camions / an de la route vers le rail. « Bricoler » sur des lignes obsolètes n’est pas à la hauteur des enjeux…”
    Voilà la démonstration de ce que nous écrivons dans l’article. La disqualification systématique de la ligne existante aux yeux du gouvernement et de la population conduit à la fermeture des gares!!!

Leave a Reply

Theme by Anders Norén